Publié le 14 Jul 2018, à 20:36

Badra Gaaloul remise en liberté après avoir été entendue par le pole judiciaire de lutte contre le terrorisme

La présidente du centre international des études stratégiques sécuritaires et militaires Badra Gaaloul a été remise en liberté et son dossier a été transféré à l’unité nationale d’investigation dans les crimes terroristes au Gorjani pour poursuivre l’enquête, a déclaré à l’agence TAP le porte-parole du pole judiciaire de lutte contre le terrorisme Sofiene Selliti.

Badra Gaaloul, objet d’une assignation à comparaitre, a été entendue vendredi par le pole judiciaire sur ses déclarations récentes sur l’attentat terroriste de Ain Soltane qui a fait 6 morts et 3 blessés dans les rangs de la Garde nationale, après une première audition jeudi devant la même institution.

Le parquet a ordonné l’ouverture d’une information judiciaire et chargé la direction générale de la sécurité nationale d’El Gorjani d’entendre la présidente du centre. Mais cette dernière ne s’est pas présentée mercredi à El Gorjani. Un avis de recherche et une interdiction de voyager ont été émis à son l’encontre.

La présidente du centre international des études stratégiques sécuritaires et militaires avait déclaré que le centre est parvenu à infiltrer les éléments terroristes qui ont ciblé dimanche dernier une patrouille de la Garde nationale à Ain Soltane. Elle affirme avoir mis en garde les autorités de l’imminence d’une attaque terroriste à Jendouba.