Publié le 22 Oct 2019, à 15:27

Développement des territoires ruraux en Tunisie : L'UE favorable aux demandes d'extension de projets pilotes

"La délégation de l’UE en Tunisie est prête à considérer favorablement les demandes d’extension, au-delà de 2021, des contrats de subventions accordés dans le cadre du programme "PAP-ENPARD" ciblant l'amélioration de l'attractivité des territoire ruraux ", a affirmé mardi, Jean Pierre Sacase, chef de section économie, gouvernance et secteurs sociaux à la délégation.

Il a souligné, mardi, à Tunis, lors de la deuxième réunion du comité de pilotage de ce programme PAP-ENPARD, que le programme a pour ultime objectif de rendre les territoires ruraux plus attractifs.

Le responsable a souligné, à ce sujet, l’importance de déployer davantage d’efforts pour promouvoir la visibilité du programme et d'instaurer le dialogue avec l'UE sur les politiques sectoriels à l'instar de ce qui est actuellement, mené concernant le secteur de l'eau.

Le programme, dont le financement a été conclu en 2014, a permis de lancer des activités et projets dans 5 territoires pilotes sélectionnés en l’occurrence Ain Drahem, Bargou, Kerkennah, Kebili nord et Medenine (Beni Khedache, Sidi Makhlouf et Ben Guerdane), a noté de son coté le chef de projet Abdelhalim Guesmi.

Il s’agit, a-t-il rappelé, de soutenir la décentralisation, améliorer la gouvernance locale et développer la gestion territoriale en Tunisie à travers le développement des capacités des acteurs locaux (conseil municipal, délégations) et services techniques des différents départements et des associations d’entrepreneuriat social et la conception de projets de développement agricole et rural.

Le programme a permis, jusqu'à présent, de lancer entre 2 et 4 projets innovants et entre 26 et 56 projets classiques à Bargou, 23 projets à Ain Draham, 22 projets à Medenine et la programmation de 80 projets pour le prochain financement, et 50 à 60 projets à Kebili ainsi que 4 à 5 projets à Kerkhennah où certains projets nécessitent des autorisations speciales.

Il s'agit également de l'élaboration de guides concernant les plans locaux de développement, le suivi de l'évaluation et un guide sur l'attribution des subventions en cascade.

Parmi les défis et difficultés relevées dans le cadre du projet de Ain Drahem figurent la confusion quant aux processus d'élaboration du plan local de développement chez les communes, l'importance des attentes de la population, et un déficit au niveau de suivi et de coordination des initiatives de la coopération internationale notamment chez les communautés locales

Le PAP-ENPARD (Européen Neighbourhood Programm For Agriculture and Rural Développement), dont le coût total est estimé à 10 millions d'euros ( 31,5 millions de dinars) porte selon ses promoteurs, "une attention particulière aux groupes les plus vulnérables, notamment, les jeunes et les femmes, principales victimes du chômage". Il devrait prendre fin en décembre 2021.